ArchivesExpositionVie urbaine

TIME IN MY HANDS. LEDA PAPACONSTANTINOU. Α RETROSPECTIVE

Leda Papaconstantinou 14.12.2023-21.04.2024

Exposition temporaire-Espace 1

L’exposition au musée d’art contemporain EMΣT d’Athènes  ‘Le temps entre mes mains’ constitue la première rétrospective majeure dédiée à l’œuvre de Leda Papaconstantinou (née en 1945), l’une des artistes les plus importantes de l’histoire de l’art contemporain en Grèce. Sur une période de près de cinq décennies, Papaconstantinou a exploré diverses formes artistiques telles que la performance, la sculpture, la vidéo, les installations in situ et la peinture pour aborder des questions cruciales liées au genre, à la sexualité, à la mémoire collective, à l’histoire, à la politique et à l’écologie, toutes centrées sur le corps. En tant qu’artiste féministe pionnière et figure majeure de sa génération, son œuvre est une référence essentielle pour la scène artistique grecque, inspirant les générations suivantes.

L’art performance de Leda Papaconstantinou

Dès les années 1960, au cœur d’une période de radicalisme social et culturel, Papaconstantinou fut l’une des premières à expérimenter l’art performance émergent. Ses performances iconoclastes initiales, réalisées lors de ses études en Angleterre, explorent la construction du genre, de l’identité et du sujet féminin, adoptant une perspective féministe qui remet en question les structures patriarcales et autres relations hiérarchiques de pouvoir. L’exposition présente ses films et performances de la période 1968-1971, ses premières installations en Grèce dans les années 1970 et 1980, le groupe de théâtre communautaire « Spetses Players » de 1975-1979, ainsi que ses installations vidéo de grande envergure des dernières années. Elle vise à mettre en avant et à réinterpréter les problématiques clés de sa pratique artistique, notamment le genre, l’identité, la dimension sociale de l’œuvre, la mémoire et la relation entre discours et corporalité.

L’oeuvre multi-formes de Leda Papaconstantinou

L’exposition offre une évaluation exhaustive de son œuvre, rassemblant pour la première fois un grand nombre d’installations, de peintures, de sculptures, d’œuvres audiovisuelles et sonores, ainsi que des documents photographiques et textuels d’archives rares et inédits, incluant des traces de ses performances. Elle met en lumière l’importance et la pertinence contemporaine de sa pratique, tant à son époque qu’aujourd’hui. Le titre ‘Le temps entre mes mains’ provient de son installation éponyme créée en 2010 pour la station de métro de Monastiraki, basée sur une photographie de la vidéo intitulée ‘Les flèches sont d’Éros’, projetée sur un mur des bains ottomans de Bey Hamam à Thessalonique. »